Rechercher
  • gfo023

Ne vendez pas transformez

Comment traverser la crise en augmentant vos chances de vendre votre entreprise à un meilleur prix ? Découvrez lesclés pour valoriser votre activité et augmenter ses chances de succès !


D’une manière générale, pendant une crise ou lorsque les conditions de marché sont fluctuantes, il ne faut pas hésiter à modifier sa manière d’appréhender la situation et tester des solutions innovantes. Démarquez-vous, faîtes preuve d’inventivité. Démontrez une plus grande agilité par rapport à la gestion des risques, mais surtout agissez et transformez votre entreprise en « profondeur ».


1. Simplifiez vos activités et concentrez-vous sur celle qui vous rapporte le plus


Un entrepreneur reste un être humain, exceptionnel bien sûr, mais pour qui il est difficile de se concentrer sur plusieurs problèmes à la fois. Si vous avez l’impression de vous retrouver à courir dans tous les sens comme un poulet sans tête ; C’est le signe qu’il est impératif de se recentrer, de se poser et d’aborder le sujet complexe de l’entreprise par la simplification.


KISS – Keep it Simple Stupid


Si votre business est compliqué, que vous disposez d’un enchevêtrement d’activités qui ne font pas forcément sens ou qui ne disposent pas d’un niveau de synergie suffisant, c’est le moment d’opter pour la simplification. Stoppez, revendez une partie, restructurez vos activités afin de les rendre compréhensibles pour tout le monde.


Donnez-vous maximum 3 priorités : « les 3 piliers ». Qui doivent être communiqués et partagés avec le personnel clé de l’entreprise. Soyez attentifs à la Loi de Pareto : 20% des problèmes les plus importants à régler représentent 80% de la valeur à générer.


« CASH IS KING »


Attention, une restructuration commence généralement par coûter de l’argent avant d’en faire gagner. On passe par une « vallée de la mort », ce qui peut être stressant. Il faudra donc s’assurer de disposer des moyens suffisants pour passer la crise. Ceci dit, tant que l’entrepreneur garde sa ligne et la foi en son projet, les bonnes nouvelles finissent par arriver…


2. Investissez dans la digitalisation


La digitalisation ne se limite pas à organiser le télétravail ou mettre en place un site web, ceci n’est que la partie émergée de l’iceberg. Elle désigne le processus qui permet aux entreprises d'intégrer toutes les technologies digitales disponibles au sein de leurs activités. Elle permet aux entreprises de mieux répondre aux réalités de l’emploi et aux habitudes de consommation d’aujourd’hui. Plus que l’efficacité, la digitalisation engendre l’efficience.


Tout commence par l’analyse et la détermination de ce qui peut être digitalisé ;

Ensuite, on amène de l’efficacité en réduisant, voire en supprimant certains processus qui ne sont plus utiles (dématérialisation, validations excessives, etc.). Et enfin, de l’efficience en optimisant les processus les plus importants. Sans oublier de planifier et de budgétiser ces étapes


En pratique, imaginons que la stratégie de digitalisation soit la même que pour un déménagement


Dans un premier temps on recherche la maison de ses rêves. On a des attentes de taille, nombre de pièce, situation mais aussi de budget. C’est la même chose pour la digitalisation, on doit connaître sa cible, quel niveau atteindre, quels sont les gains espérés et surtout le budget que l’on est prêt à y consacrer.


Ensuite, on va commencer par trier. On garde ce que l’on veut mettre dans la nouvelle maison et on jette le reste. Pas seulement ce qui est vieux, mais aussi ce qui ne « colle » plus à la vision de notre futur foyer.


De même avec la digitalisation, on recherche ce qui est inefficient, ce qui ralenti, ce qui ne fait plus sens. Exemple : pourquoi garder ces deux départements dans le processus de validation alors qu’ils n’ont pas la capacité technique de comprendre la commande ? Pourquoi imprimer 3 fois la note d’envoi alors que personne ne la lit?


La digitalisation au service de l’humain “augmenté”


Humain et Technologie ne doivent pas être mis en concurrence mais travailler de concert. Le commercial veut faire des ventes, pas de l’encodage. La digitalisation doit l’aider à augmenter son chiffre d'affaires, en lui amenant des solutions, plutôt que des contraintes.


En conclusion, la digitalisation est un état d’esprit visant à se questionner sur la pertinence de ce que l'on fait et sur sa valeur ajoutée en opposition totale avec le « on a toujours fait comme çà ».


Un état d’esprit qui permet de s’adapter plus vite à des contraintes externes (comme la pandémie covid). Mieux comprendre c’est être plus enclin à s’adapter. Être enclin à s’adapter, c’est voir des opportunités quand d’autres voient des difficultés.



3. Allez chercher la créativité et l’implication au sein de vos équipes en utilisant l’intelligence collective

Ne sous-estimez pas le facteur Humain


Il s’agit à mon sens de l’élément le plus important : remporter l’adhésion des équipes.

Dans une restructuration comme dans le succès d’une entreprise en général, l’adhésion du personnel au projet de redéploiement, la communication interne et l’appel à l’intelligence collective sont de mon point de vue les facteurs de succès les plus puissants pour réussir sa transformation.


L’intelligence collective qu’est-ce c’est ?


En créant de l’interaction au sein d’un groupe, l’intelligence collective représente la capacité d’une communauté à faire converger créativité, intelligence, connaissances, capacité de réflexion et de résolution de problèmes au service d’un objectif commun. Elle permet d’aller chercher l’intelligence des gens « clés », en laissant s’exprimer les collaborateurs qui n’osent pas s’exprimer d’habitude.


Résumée en 3 mots : respect – créativité – motivation


Respect, de chaque individu avec sa personnalité propre.

Créativité, aller chercher la créativité de tous par le dialogue, et des jeux.

Et enfin, motivation : il a été constaté qu’avoir l’occasion de prendre la parole dans une ambiance ou chaque membre du groupe peut s’exprimer librement – augmente l’implication et la motivation de chacun. Il est également plus facile d’accepter une décision « managériale » qui émane des idées/réflexions du groupe.


Avec l’intelligence collective, on envisage la vie d’entreprise comme une synergie de compétences et l’implication de tous au service d’un but commun : la croissance et la pérennité du projet entrepreneurial.


Joffroy Moreau, Partner Ekkofin, Spécialiste en stratégie, transmission, levée de fonds et restructuration.


Pour un conseil, et/ou une analyse personnalisée, contactez-nous : info@ekkofin.com